En partenariat avec

LIBERTÉS, INNOVATIONS ET PROGRÈS :

LE DÉBAT 

19 NOVEMBRE | 14H45 - 15H45

#SurLaVoieDeDemain

Présentation

du débat

L’innovation technologique nous fascine, mais nous conduit-elle toujours vers un monde meilleur ? Est-elle forcément synonyme de progrès pour notre société, nos libertés, notre sécurité ? Faut-il accepter sa toute-puissance, ou au contraire la réguler et la limiter, en particulier dans certains domaines sensibles ? Ce jeudi 19 novembre Volvo Car France et BFM Business vous invitent à prendre le temps de la réflexion et ouvrent le dialogue sur ces questions vertigineuses au cœur de notre époque, en compagnie d’un panel de penseurs et d’experts reconnus. L’évènement se déroulera entièrement en ligne et en live sur notre compte Twitter à suivre via #SurLaVoieDeDemain

Voir l'intégrale

du débat

Les innovations peuvent-elles empiéter sur les libertés personnelles, au nom du progrès ?

Présentation

des intervenants

Fleur Pellerin

Entre 2012 et 2016, cette diplômée de l’Essec, de Sciences Po et de l’Ena s’est faite connaître en occupant plusieurs postes au gouvernement, dont celui de ministre déléguée en charge des PME, de l’Innovation et de l’Économie numérique. Initiatrice de la FrenchTech, elle a créé en 2016 le fonds d’investissement Korelya Capital, avec lequel elle a investi 200 millions d’euros dans des start-ups technologiques européennes.  

Patrick Poivre d'Arvor

Le célèbre et prolifique journaliste a présenté pendant 21 ans le journal télévisé de TF1, et aussi animé durant sa carrière de nombreuses émissions de débat, de politique et de littérature. Amoureux des livres, Patrick Poivre d’Arvor est lui-même l’auteur d’une soixantaine d’ouvrages, dont son dernier roman, L’Ambitieux, paru en 2020. 

Vidéos

Les meilleurs moments

L’innovation est-elle toute puissante ?

L’innovation a apporté des progrès considérables à notre société au cours des derniers siècles, et est ancrée dans notre modèle économique. Mais faut-il pour autant lui laisser libre court, surtout à une époque où elle est si galopante et sophistiquée qu’elle semble nous échapper ? Doit-on toujours accepter ses avancées, même quand elles pourraient menacer nos libertés ? Sur ces questions épineuses, pas de réponse tranchée. Entre prudence, foi dans la science et pragmatisme, les invités se sont au moins accordés sur un point : l’humain doit rester la priorité. 

L’innovation régulée ou…pas ? 

Les entreprises sont tournées vers l’innovation, investissent pour elle et la soumettent à la sanction du marché.
Mais aujourd’hui, l’humain s’est doté de technologies si puissantes qu’elles peuvent le dépasser. Alors cette auto-régulation est-elle suffisante ? La régulation sera l’un des grands défis du XXIe siècle, et devra être l’affaire de tous : les marques, les consommateurs, les autorités publiques… Reste à savoir sous quelles formes. 

L’innovation et ses limites

Des réseaux sociaux et leurs dérives jusqu’à la sélection génétique, nombreuses sont les technologies actuelles ou futures qui suscitent l’inquiétude, voire la crainte.
Faut-il poser des limites à l’innovation ? Refuser d’emblée certaines avancées ? Si la vigilance est nécessaire, n’oublions pas que des technologies qui nous effraient aujourd’hui nous paraîtront peut-être positives demain. Et si l’innovation est indissociable de l’évolution humaine, le danger réside plutôt dans l’usage que nous en faisons. 

Les meilleurs moments 

Entre foi dans le progrès et prudence légitime, le rythme effréné de l’innovation au XXIe siècle suscite des réactions contrastées - dans l’opinion publique comme chez les quatre intervenants du débat. Une heure durant, ils ont confronté leurs visions transversales, parfois opposées, souvent complémentaires. Avec aussi des constats partagés, comme la nécessaire vigilance face à la technologie qui échapperait à notre contrôle. Résumé des positions en 3 min.

Quelques moments forts

Les interrogations de la  population face aux bienfaits de l'innovation, la nécessité de conserver l’humain au cœur du processus, les technologies qui peuvent servir au meilleur comme au pire… Au cours d'une discussion foisonnante, Laurent Alexandre, Fleur Pellerin, Patrick Poivre d’Arvor et Yves Pasquier Desvignes ont su prendre du recul et remettre en perspective des sujets qui nous concernent tous. Retrouvez quelques-uns de leurs arguments.

SUP00069_BDEF - 3.jpg